latest update

jeudi 10 mai 2007

Déconditionnons!

Je reprends aujourd'hui l'article de Patrick Lemoine apparu dans la revue Médecine - rubrique Hippocrate en Campagne.

Imaginons qu'en cas d'agine, vous prescriviez 3 comprimés/j une semaine d'un antibiotique. 3 x 7 = 21. Supposons qu'une boîte contient 20 comprimés. Hasard...il faudra donc que le pharmacien délivre 2 boîtes et une fois le ttt terminé, il restera 19 comprimés. 3 solutions s'offrent alors à votre patient:

  • soit il les jette
  • soit il les rapporte au pharmacien qui ne saura pas qu'en faire puisque la boîte est ouverte et donc inutilisable, même au tiers-monde
  • soit il la stockera consciencieusement dans une armoire où elle rejoindra toutes ses copines déjà entamées. Plus tard, le même patient ou quelqu'un de sa famille a mal a la gorge, il aura la tentation de se/le soigner avec ce médicament qui risque alors d'être périmé ou inadapté ou contre-indiqué.

Cette histoire complètement banale se produit tous les jours en France. Par contre, en Allemagne, en Amérique (à Maurice d'ailleurs) avec la même prescription le pharmacien comptera précisément 21 comprimés qu'il remettra à son client dans un petit poudrier en plastique...

Résultat:

  • une bonne action écologique puisque moins de cartons et de plastiques à détruire
  • une bonne action économique puisque moins de comprimés à jeter et moins d'argent à débourser pour la Sécu.
  • une bonne action sanitaire puisque moins d'incidents thérapeutiques, ceux-ci ayant aussi un réel impact économique.

Malheureusement, il est strictement interdit aux pharmaciens ici de 'déconditionner' donc d'ouvrir les boîtes et il ne leur est pas possible non plus de recevoir les produits en vrac comme leurs collègues d'ailleurs...

Qu'en fera the newly- elected Mr the President? Let's see.

blog comments powered by Disqus